Avril 2018 - Seigneur, à qui d'autre irions-nous?

On se trouve dans l'évangile de Jean au chapitre 6, de l'autre côté du lac : en plus des douze, beaucoup de disciples suivent Jésus. Et nombreux sont les intéressés partis à sa recherche « parce qu'ils ont mangé à leur faim » dit Jésus. Il leur reproche de vouloir juste manger gratis, et de ne pas saisir le sens des signes miraculeux auxquels ils ont assisté. Bref, ils courent après le Jésus utile. Mais en rassasiant 5000 personnes environ avec 5 baguettes et 2 sardines, et en étant large, puisqu'il y a pas mal de restes, Jésus ne cherchait pas à faire la une de la gazette de Capharnaüm le lendemain. Tout ce qu'il fait a du sens !

Jésus engage donc ses auditeurs à ne pas travailler seulement pour la nourriture qui se gâte, mais pour celle qui subsiste et qui est source de vie éternelle. Toute cette foule et ses disciples, dont il est le berger ont besoin d'être instruits et conduits vers une autre dimension : la réalité du Royaume de Dieu. Jésus poursuit à partir du miracle accompli et les enseigne sur le pain que Dieu donne, celui qui descend du ciel : « le pain que je donnerai c'est ma chair, je la donne afin que le monde vive ». Suivent les paroles choquantes pour beaucoup d'entre eux : « celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle »

Lire la suite : Avril 2018 - Seigneur, à qui d'autre irions-nous?

Mars 2018 - Placer l'étude de la Bible au coeur de la vie de l'eglise locale

Avant de voir comment replacer l’étude de la Bible au cœur de la vie d’église, posons-nous la question du pourquoi est il si important de se réunir entre chrétiens pour étudier la Bible ensemble ? L’étude personnelle ne suffit-elle pas ? La Bible n’aborde pas directement la question qui nous intéresse. En fait, le rapport entre lecture personnelle et lecture communautaire de la Bible est une problématique moderne. Nous oublions bien souvent que pouvoir lire la Bible à la maison est un privilège récent dans l’histoire. Avant la démocratisation de l’imprimerie, posséder sa propre copie de l’Écriture Sainte était un luxe réservé aux très riches. De plus, si aujourd’hui la plupart des français savent lire, l’illettrisme a plus souvent été la norme et elle est encore très fréquente dans certains pays moins privilégiés. Par conséquent, on comprendra facilement qu’aux temps bibliques, la lecture de l’Écriture était avant tout une pratique communautaire. Au-delà des raisons pratiques qui restreignaient de fait la lecture biblique au contexte du temple ou de la synagogue, plusieurs données suggèrent l’importance d’une lecture communautaire :

Lire la suite : Mars 2018 - Placer l'étude de la Bible au coeur...

Nous Rejoindre

Culte

  • Le Dimanche à 10h

 

  • Adresse : 230 avenue Saint-Exupéry

                  31400 Toulouse

 

  • Métro (ligne A) station Esquirol + Bus (Ligne 7) direction Gonin - arrêt Six avril

 

  •  Métro (ligne B) station F. Verdier + Bus (ligne L8) direction Gonin -  arrêt Tahiti

 

  • Rocade Est - sortie 18  direction Pont des Demoiselles

 

  •  Rocade Sud - sortie 20-21 Pont des   Demoiselles