"La graine étouffée un temps par les épines de la vie, renait enfin"

Mes parents m’ont élevé avec beaucoup d’amour et de simplicité selon des valeurs chrétiennes catholiques. Enfant, ma mère se chargeait de m’enseigner le catéchisme et c’est grâce à cet enseignement que j’ai découvert pour la première fois Jésus, sa vie, sa mort, sa résurrection. Jésus était l’exemple que je devais suivre. Dieu avait certainement commencé son travail en moi et avait semé au plus profond de mon cœur une graine qui, plus tard aller germer pour donner du fruit.

L’éducation que m’ont donnée mes parents m’a permis de cheminer en adolescent pas trop turbulent. Vers l’âge de 15 ans les choses vont changer. Clairement je n’avais plus envie d’aller à l’église, je m’y ennuyais, ce qui s’est traduit par un rejet. Ce fut plus l’envie de m’exprimer dans le sport qui m’animait que la vie spirituelle. J’aurai pu choisir le badminton ou le tennis et bien non j’ai choisi la boxe française. Voyant ma motivation, mon entraineur a fait de moi un compétiteur, en quelques années je suis devenu sportif de haut niveau. Cependant ma relation avec Dieu s’était pour ainsi dire étiolée, Dieu n’avait plus qu’une place d’intérim dans ma vie. Les années vont se succéder sans éveiller pour autant ma foi bien au contraire, les difficultés de la vie vont m’éloigner de Dieu laissant dans ma vie qu’une terre en friche sur le plan spirituel. Ma vie va suivre son cours au grès de mes passions, de rencontres qui laisseront de bons souvenirs mais aussi des souffrances…

Ma curiosité va m’emmener à rechercher d’autres courants spirituels afin d’étancher ma quête du mystérieux sans jamais répondre complètement à mes attentes. Un événement majeur va marquer ma vie par la tristesse qu’il a engendrée : le décès de mon père. Mais c’est aussi à cette période de ma vie que j'ai rencontré Y. , auxiliaire de vie chez une dame que je soignais en tant que kinésithérapeute à domicile. Nous avons sympathisé rapidement, Y. attirait mon attention par sa douceur et sa gentillesse, manifestement elle n’était pas comme les autres. Un jour elle me dit qu'elle était chrétienne, rien d’exceptionnel en soit pour moi je l’étais aussi me semble-t-il, mais pour elle cela devait avoir de l’importance et je devais le savoir. Je compris par la suite que cette condition allait changer le cours de ma vie… c’est là je crois que Dieu est venu raviver cette graine qu’il avait plantée en moi mais qui n’arrivait pas à pousser par le poids de la vie et c’est par l’intermédiaire d'Y. que Dieu venait clairement me tendre la main.

Y. me parla peu à peu de son église et j’avoue qu’à chaque fois j’éludais le sujet certainement par méfiance et surtout par méconnaissance, j’avais des préjugés mais surtout inconsciemment je voulais rester loyal envers ma mère issue de l'église catholique. J’exprimais une résistance, j’étais vraiment en proie à une culpabilité certaine que je tentais de repousser... C’est à partir de ce moment que je compris que Jésus avait des choses à me dire. Un jour Y. me proposa de venir à l’église, un peu indécis, je décidais de m'y rendre. Arrivé près de l’église je fus étonné d’entendre de l’extérieur de la musique. Une fois à l’intérieur je fus rempli d’émotion. J’étais touché, traversé par des sentiments assez étranges, je n’arrivais pas à expliquer ce qui m’arrivait, mes larmes n’étaient pas loin. Je n’arrivais pas à traduire ce  genre d’émotion mais en tous les cas j’étais comme "envahi".

Les jours et les mois se sont écoulés entre temps et cette graine qui était en moi était enfin sortie de terre, ma foi qui était restée endormie comme sidérée, s’était peu à peu réveillée… je commençais à lire les Evangiles et ce que je vivais me rappela la parabole du semeur dans Marc 4 verset 1 à 20 " Un semeur sortit pour semer... une partie de la semence tomba parmi les épines, les épines montèrent et l’étouffèrent et elle ne donna pas de fruit..." Cette parabole prit tout son sens dans ma vie. Fréquentant l’église régulièrement, je pouvais enfin comprendre le sens des louanges et les messages enseignés au cours des cultes, des liens commençaient aussi à se créer avec les personnes rencontrées et je pouvais constater et apprécier que j’étais enfin à ma place dans cette église, celle de notre Seigneur Jésus.

Le décès de ma mère fut une autre épreuve dure à surmonter, j’ai réussi à la traverser grâce à la prière près de Jésus mais j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Trois ans se sont écoulés et ma conversion est devenue plus qu’évidente, Dieu, dans cet amour manifesté en Jésus Christ, me lançait un appel : "suis moi" et c’est dans l’équipe de louange que j’ai pu exprimer ma reconnaissance à Jésus Christ. Mon envie de chanter pour Jésus s’est exprimée de façon naturelle, je dirais même que ce fut une surprise pour moi, une révélation. Le Seigneur est venu me chercher et j’ai répondu à son appel par le don qu’il me donnait. Puis je compris surtout par la lecture de la Parole, des Evangiles, que Jésus s’est sacrifié pour moi, par amour et c’est par son sacrifice à la croix qu’il m’a pardonné de mes péchés. Il a fait de moi une autre personne, j’ai donné à Jésus le contrôle de ma vie.

Un matin le Seigneur me parla au travers d’un songe : Il m’envoyait clairement un message, placardé dans mon esprit le mot PARDON, le Seigneur me disait clairement que pour aimer il fallait que je pardonne. Ce fut pour moi une libération, je fus d’un seul coup soulagé de mes fardeaux, libéré de ces chaines par lesquelles l’Ego nous ligote. Comme Lui m'avait pardonné sur la croix moi aussi je devais pardonner pour être enfin libéré de l’orgueil, du ressentiment, du mal-être. Ce jour là j’ai enfin compris la prière du Notre Père au plus profond de mon cœur :  Père, pardonne leur car ils ne savent ce qu'ils font...

P.A.

Visit us

Sunday worship

  • sunday, 10:00 am
  • 230 avenue Saint-Exupéry, Toulouse, France