J'attendais de Dieu qu'il soit à la hauteur parce que j'en faisais la pub !

D'aussi loin que je puisse me souvenir, je dirais que j'ai toujours su ce que je voulais. Dieu, je le voulais dans ma vie enfant, ado, adulte, et il me semble n'avoir jamais véritablement fait marche arrière. Mais ma relation avec lui, si elle n'a jamais cessé, a tout de même évolué.

À 5 ans je criais de mon lit : "Jésus, viens dans mon cœur!" dix fois de suite pour être sûre qu'il m'entende bien. J'ai passé mon enfance avec mes parents et mes 4 frères et sœurs entre la région parisienne et Toulon. J’étais une petite fille plutôt sûre de moi. J'étais fière de ma famille nombreuse. J'étais fière de qui j'étais, de ma place de grande sœur... Et j'étais fière de ma foi. J'aimais ce sentiment d'être différente, d'avoir quelque chose « en plus »! À cette époque je pense que je considérais Dieu comme un bon ami. Il m'aimait, m'écoutait mais il devait me suivre aussi, comme j'avais l'habitude de fonctionner avec mes amis. Et puis j'attendais de lui qu'il soit à la hauteur parce que j'en faisais la pub !

En revanche je n'assumais pas encore bien Jésus, Dieu me semblait plus puissant, plus intéressant. À mon adolescence ma maman a eu un petit accident de randonnée. Je me souviens précisément de ma prière : «Seigneur, si tu la sors de là je te promets de me tourner davantage vers toi». Et Dieu m’a rendu ma mère en un seul morceau. Il ne me restait plus qu’à remplir ma part du contrat.

A cette même période ma vision du monde chrétien s'est élargie :

- Nous avons déménagé à Biarritz. La petite église que nous avions intégré était bien différente de celles que j'avais connues jusque là, pas très joyeuse...

- C'est aussi une période où j'ai fait plusieurs voyages linguistiques aux États-Unis où je découvrais des Églises "à l'américaine" avec louange et prédications chargées en émotion.

- Au lycée j'avais intégré le Club Biblique Lycéen qui se faisait dans l'enceinte de l'aumônerie catholique et en présence du prêtre.

Beaucoup de discours différents, des chrétiens qui n'ont pas tous les mêmes priorités. Ces différentes expériences ne m'ont pas éloignée de Dieu. Au contraire, j'ai eu envie de mieux le connaître, de me faire ma propre idée de lui et de ce qu'il voulait pour ma vie, pour nos vies. J'étais à fond ! Et puis je m'intéresse davantage à Jésus, et finalement il me plaît bien ! Je demande le baptême à 17 ans. C'est à peu près là que j'ai réalisé que Dieu était aussi mon père. Un père que je devais suivre... Je perds un peu ma place de leader dans la relation que j'avais construite avec lui mais je crois que je suis plus que prête. Ça me fait un bien fou !

A 18 ans je pars vivre à Toulouse pour mes études. Quatre ans plus tard je rencontre le merveilleux J. (!). Ce gentil toulonnais est animateur dans un centre de vacances chrétien pour l’été où je suis la secrétaire. Au bout de six mois il vient me voir tous les week-ends et au bout d'un an il s'installe à Toulouse. Ensemble on choisit d'intégrer l'église baptiste "La Chapelle". C’était il y a 13 ans. Je me souviens qu'on s'est senti bien très vite : nous sommes un peu sauvages tous les deux et nous avons reçu un accueil très affectueux sans être envahissant. Quelle finesse ! Nous ne ratons à l'époque aucun groupe de jeunes chez S. On débat, on rit, on mange bien, et on construit de vraies bonnes relations. Thierry et Raymonde, patients, nous soumettent l'idée de devenir membres au bout de plusieurs années de fidélité. C'est alors une évidence pour nous.

Aujourd'hui nous nous sentons toujours aussi bien. Nous trouvons à "La Chapelle" de l'amour, de l'humour, de l'humilité, de la sagesse, de l'honnêteté, de la tolérance... Un cadre où nous sentons la présence de Dieu, indispensable et si précieuse, et un cadre dans lequel nous avons la liberté de penser, d'hésiter, de nous tromper et de proposer.

A.A.

Nous Rejoindre

Culte

  • Le Dimanche à 10h

 

  • Adresse : 230 avenue Saint-Exupéry

                  31400 Toulouse

 

  • Métro (ligne A) station Esquirol + Bus (Ligne 7) direction St Orens C/Cial - arrêt Tahiti

 

  •  Métro (ligne B) station F. Verdier + Bus (Ligne 7) direction St Orens C/Cial - arrêt Tahiti 

 

  • Rocade Est - sortie 18  direction Pont des Demoiselles

 

  •  Rocade Sud - sortie 20-21 Pont des   Demoiselles