Mars 2019 - Fortifier sa foi au cœur de l'épreuve (Mt 8, 23-27)

Une foi ferme est nécessaire pour résister aux vicissitudes de la vie et triompher avec Christ «veillez, demeurez fermes dans la foi» (I Cor 16, 13). La foi est un indispensable préalable à la vie avec Dieu, c’est un des piliers de notre vie avec Dieu « Et mon juste vivra par la foi, mais s’il se retire, mon âme ne prends pas plaisir en lui» (Heb 10v38). Voila pourquoi nous avons besoin de veiller à la fermeté de notre foi, pour ne pas vaciller et s’éloigner du Seigneur, mais au contraire vivre proche de lui.

Comment va votre foi aujourd'hui ?

Est-ce que ma foi est solide, ferme ? Peut être sommes-nous dans une période où tout se passe bien, ou au contraire dans la lutte et les difficultés ? La foi se reçoit puis elle s’entretient et se développe, elle se fortifie tout au long de notre vie dans les bons et les moins bons moments de la vie. Jésus ne nous a pas promis une vie tranquille mais il nous a promis d'être toujours avec nous. Encore faut-il regarder à lui sans détourner notre regard. Facile à dire quand tout va bien, moins évident quand les nuages s'accumulent et que la tempête se met à souffler dans nos vies. Vous savez comme moi que pour révéler les faiblesses d’un pont, on le met à l’épreuve en le chargeant pour tester sa résistance. Il en est de même pour nous, les vents contraires de notre vie révèlent nos forces et nos faiblesses. Regarder à Jésus quelles que soient les circonstances, c’est la leçon que les disciples apprennent dans Mathieu 8, 23-27. Dans ce passage, les disciples montent avec Jésus dans la barque, j’imagine sans se poser de questions, la mer étant calme. Ils venaient de vivre des moments enthousiasmants avec Jésus durant lesquels ils l’avaient vu enseigner de façon puissante et convaincante : il guérissait les malades et les foules se pressaient pour être avec lui. Les disciples étaient sereins, en confiance avec lui. Voilà que la tempête arrive et les surprend.

Suivre Jésus n’est pas la garantie pour naviguer en eau calme. Non, la foi ne nous dispense pas d'affronter des tempêtes. Marcher avec Jésus dans la foi, c’est affronter des situations pas toujours faciles (maladies, turbulences familiales, chômage, guerres...) en sachant qu’il nous accompagne pour accomplir sa volonté " Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel " (Mt 6, 10). La tempête essuyée par les disciples est de nature extraordinaire «Alors survint sur la mer une tempête si forte que le bateau était recouvert par les vagues» (vt 24). Les disciples se laissent emporter par la peur, elle est au commande de leur vie, ils sont tétanisés. La tempête a agi en révélateur de leur cœur. On pourrait penser que les miracles vécus avec Jésus avaient inscrit quelque chose de fort en eux, mais en catastrophe ils réveillent Jésus et lui disent sur un ton accusateur « Maitre, nous sommes perdus et tu ne t’en soucies pas » (Marc 4, 38). La peur leur fait croire que Jésus les a abandonnés, qu’il manque de compassion, de soins pour eux. Est-ce qu’il les aime vraiment ? Est-il capable de les sortir de cette situation ? 

Que révèle la réaction des disciples?

Au vt 26 Jésus leur dit « pourquoi êtes vous aussi peureux, gens de peu de foi ? ». Jésus fait le lien entre la peur des disciples et leur manque de foi, il révèle directement sans arrondir les angles ce qu’il y a au fond de leur cœur. Comme pour les disciples, la peur révèle la petitesse de nos cœurs. Oui, c’est dur à entendre mais n’est-ce pas la vérité ? Les disciples ont plié le genou devant la tempête, ils l’ont vu plus grande que Jésus, ils ont cru à la puissance de la tempête. La foi qu’ils avaient en Jésus s’est révélée faible et en définitive basée sur des conditions favorables. Elle n’était pas éprouvée et manquait de consistance.

Nous pouvons être assurés que Dieu a vraiment un bon projet pour nos vies et qu'il mènera à terme ce projet, quoi qu’il arrive, malgré les tempêtes. Ses pensées ne sont pas nos pensées, il contrôle sa création, il nous aime d’un amour infini. Il est dans le bateau avec nous et les éléments déchainés ne peuvent submerger le bateau. Dieu veut faire disparaitre nos peurs et nous amener à cette foi qui ne doute pas. Une foi ancrée dans ses promesses, affermie par sa Parole, une foi qui fait face aux tempêtes et qui permet même de dormir comme Jésus dans la tempête. Cette foi ferme nous permettra de résister sans nous détourner du regard de Jésus. Son amour pour nous est plus fort que tout. Jésus l’a démontré de façon majestueuse par une simple parole « alors il se leva, rabroua les vents et la mer, et un grand calme se fit ». En une seule parole, Jésus démontre qu'il est maitre des éléments. Placer sa foi en dehors de Jésus est bien mal placé. 

Comment être convaincu au plus profond de nous-même et vivre la réalité d’une foi qui garde le cap et la confiance dans la tempête ?

La solidité de notre foi ne dépend que de la croix, sans elle tous nos efforts sont vains. A la croix, Jésus a enduré la trahison, l’abandon, l’injustice, la honte, la souffrance. Christ a enduré tout cela pour que nous soyons libérés de la peur et gardés dans la foi. Jésus a vaincu la mort, il est ressuscité, la mort n’a pas pu le retenir et il nous offre de vivre une vie de foi avec lui sous la bannière de sa victoire. Il a triomphé et il veut nous libérer de toutes craintes en nous assurant une foi inébranlable. Les tempêtes seront toujours là mais quand nous réalisons ce que Christ a accompli sur la croix, alors nous sommes en sécurité dans son amour, dans sa victoire. Même la mort n’aura pas le dernier mot.

Comme le dit Paul « Dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j’ai l’assurance que ni la mort... ni les choses présentes ni les choses à venir... ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ, notre Seigneur » (Rm 8, 37-39). La foi grandit et se fortifie dans l’obéissance à sa parole et son appel. Paul pouvait faire cette déclaration avec l’assurance de celui qui a une relation forte avec son sauveur, une foi éprouvée par les intempéries de la vie. Pour fortifier notre foi, il nous faut tisser ce lien d’amour avec Jésus jour après jour, par la prière et une relation avec lui par laquelle nous lui dirons ce qu’il y a dans le fond de nos cœurs, alors il entendra et il répondra. C’est cette relation et cette dépendance à Jésus qui construisent et fortifient notre foi. Notre confiance devient alors inébranlable. L’amour parfait banni la crainte. Je voudrais insister sur le fait que Jésus s'intéresse à tous les aspects de notre vie, même les plus petits. Nous ne devons pas nous limiter à lui parler de ce que nous considérons comme très important mais lui faire part simplement de tous nos besoins : « demandez et l’on vous donnera ». C’est dans sa présence et son amour que nos craintes s’envolent, que nous sommes libérés de nos peurs. 

Les dangers qui nous guettent

  • Nous endormir dans les bienfaits de notre monde matérialiste qui pourvoit à beaucoup de nos besoins et qui peut même en créer de nouveaux, inutiles.

- Avec le temps, prendre de la distance avec Jésus sans vraiment le vouloir et faire prendre un coup de froid à notre foi.

La foi ne s’accommode pas de la tiédeur. Jésus nous veut bouillants et il n'éteint pas le lumignon qui fume. Si notre foi est tiède ou faible, revenons à la croix, notre lieu de rencontre avec le ressuscité est le meilleur choix. Il nous attend avec impatience pour cheminer avec nous et rallumer la flamme. Notre espérance, notre paix et notre vie se trouvent en Jésus, son amour, sa victoire sur la croix.

D.C.

Nous Rejoindre

Culte

  • Le Dimanche à 10h

 

  • Adresse : 230 avenue Saint-Exupéry

                  31400 Toulouse

 

  • Métro (ligne A) station Esquirol + Bus (Ligne 7) direction St Orens C/Cial - arrêt Tahiti

 

  •  Métro (ligne B) station F. Verdier + Bus (Ligne 7) direction St Orens C/Cial - arrêt Tahiti 

 

  • Rocade Est - sortie 18  direction Pont des Demoiselles

 

  •  Rocade Sud - sortie 20-21 Pont des   Demoiselles